Comment fonctionne un tubage de cheminée ? 

Le tubage de cheminée est une opération indispensable si vous voulez faire la rénovation d’un âtre ou si vous voulez utiliser un nouvel appareil de chauffage à bois comme un insert à bois, une chaudière, etc. Aussi, il garantit votre appareil et augmentera également sa performance. Vous êtes à la recherche d’informations sur le sujet, alors n’hésitez pas à parcourir cet article !

Définition du tubage de cheminée ?

Le tubage est le fait d’installer un tube en inox le long d’une cheminée dans le but de pouvoir le raccorder :

  • à un poêle ;
  • à une chaudière ;
  • ou à un insert ;

car votre conduit actuel ne concorde pas pour la libération de leurs fumées. Il est également réalisable si votre cheminée est dégradée ou si elle constitue des fêlures qui pourraient vous mettre en danger ainsi que votre logement. Le tubage optimisant l’étanchéité de la cheminée, le risque que le monoxyde de carbone ainsi que tout gaz polluant s’infiltrant par ces brèches et transmigrent dans la maçonnerie est mauvais, à la condition d’une bonne installation. D’ailleurs, puisque le conduit est en inox, il ne peut pas être détruit par l’acide sulfurique qui est fabriqué à partir d’une réaction chimique entre le soufre et la vapeur d’eau. Pour le cas d’une cheminée en dur, cet acide peut à terme altérer ses briques et détruire sa maçonnerie, l’affaiblir au cours des années.

Le fonctionnement d’un tubage de cheminée ?

Le principe de fonctionnement d’un tubage de cheminée n’est pas complexe : quand le conduit inséré, c’est ce dernier qui assurera désormais l’éjection de la fumée. Il est cependant important de bien examiner son diamètre pour mettre au point le tirage de l’appareil et aussi pour écarter la condensation. Dans tous les cas, son diamètre doit être au moins égal à celui de la tubulure d’évacuation du matériel qui y sera combiné. Pour finir, le conduit ne doit contenir aucun étranglement qui pourrait affaiblir la sortie des gaz.

Comment s’effectue l’installation ?

C’est la norme NF DTU 24.1 qui régit l’installation d’un tubage de cheminée. L’artisan qui l’installe commence par la vérification de la cheminée pour garantir qu’elle est intègre et solide. Si nécessaire, il faudra le revoir, encore la renforcer avant de poursuivre les travaux. Tout tuyau de poêle qui y est placé devra également être enlevé. On émane ensuite au débistrage ou au ramonage du conduit. L’installateur doit aussi analyser que le conduit est assez large pour faciliter le passage de la gaine en inox. Si une pellicule d’humidité masque les parois, il devra attendre le séchage avant de poursuivre. Il est aussi essentiel de suivre minutieusement les instructions du fabricant et d’utiliser seulement les composants qu’il a indiqués. Le conduit doit être vertical, droit et ne présenter aucune courbe. Si la mise en place d’un coude est inévitable, on assurera à ce que son inclinaison ne dépasse pas les 45°. De plus, installer plus de deux coudes sur une même installation n’est pas bon. Le tubage partiel est également à éloigner. L’isolation thermique de l’installation est considérable pour prévenir qu’une condensation se forme le long de la paroi. Elle stoppera également la déperdition de chaleur.

tubage de cheminée
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Nos thématiques

Construction

Actualités liées à la construction de maisons et dernières tendances

Batiment

Les dernières innovations des entreprises du secteur du bâtiment

Travaux

Les conseils avec des articles, des guides pratiques et actualités sur les travaux

Conseils

les conseils pour entretenir votre maison et toutes ses pièces comme l'extérieur