L’eau potable est devenue une denrée rare mais 1 litre sur 5, soit plus de 1 milliard de m3 sont perdus chaque année en France, selon une étude publiée par la Fédération des Entreprises de l’Eau (FP2E) en 2019. Il peut s’agir de pertes physiques d’eau s’échappant du système, ou d’eau non comptabilisée en raison de compteurs défectueux ou falsifiés, ou à la suite d’une erreur humaine. En plus de comprendre les raisons des fuites et de les identifier, il faut surtout mettre en place un système de surveillance efficace.

Pourquoi le réseau d’eau potable fuit-il ?

Dans la plupart des cas, les fuites physiques sont causées par des infrastructures vieillissantes mais peuvent résulter aussi des déformations du terrain.  En France, on estime à 45% les canalisations ayant plus de 30 ans. Le type de fuite peut varier considérablement et peut inclure :

  • des robinets d’eau illégaux,
  • des compteurs défectueux,
  • des raccords de tuyauterie qui fuient
  • des vannes usées.

Des fuites peuvent aussi se produire dans les structures de stockage d’eau.

Méthodes de détection des fuites sur le réseau d’eau potable

La plupart des infrastructures étant souterraines, il est impossible de déterminer visuellement leur emplacement sauf si l’eau atteint la surface.

La détection acoustique

Pour permettre la réparation de fuites sur les canalisations AEP, la détection acoustique reste le principal moyen de les localiser avec précision. Un équipement d’écoute est utilisé pour identifier les bruits de fuite. L’eau s’échappant sous haute pression d’une fissure émet un son distinct qui peut se transporter sur la longueur du tuyau.

Les différences de pression

Une autre méthode évalue les différences de pression. Par exemple, si les débits au début du tuyau sont plus élevés qu’à son extrémité, il est probable qu’une fuite se produise entre les deux.

L’introduction de gaz

On peut également introduire certains gaz dans la canalisation et détecter ses résurgences à la surface.

Surveillance des fuites

Pour minimiser les pertes, un programme de surveillance continue doit être mis en place.

Ces surveillances sont essentielles et coûtent beaucoup moins chères que la perte continue d’eau. Elles fournissent des informations à jour sur les performances du système. Et identifient les défaillances. Ceci est important pour évaluer les opérations de maintenance et de réparation à prévoir. 

Il existe d’ailleurs des outils alliant les systèmes informatiques, radiographiques et magnétiques pour prévoir les renouvellements des canalisations. Ils identifient au préalable les risques de casses et de fissures en fonction du matériau, de l’âge et de la pression utilisés. De cette manière les travaux d’urgence sont minimes et les coûts déjà budgétisés.

La réparation des fuites est primordiale car peuvent entraîner des pertes importantes même à partir de fuites qui paraissent insignifiantes. Et si l’eau peut s’échapper, les impuretés peuvent y pénétrer et altérer ainsi la qualité de l’eau, la rendant même impropre à la consommation.