Le processus de travail avec un architecte est assez fluide, l’architecte portant plusieurs chapeaux à différents moments, du penseur à la tête d’un projet détaillé. C’est l’intérêt d’en engager un, explique l’architecte Gabriel Henri. M. Henri a dirigé des projets commerciaux et résidentiels au cours des 16 dernières années.

« Les architectes ont la capacité unique d’imaginer des espaces. De voir ce qui est possible et de l’exprimer », explique M. Henri. Selon lui, un architecte qui travaille à la rénovation d’une maison est avant tout un facilitateur. « En fin de compte, ce sont les maisons des gens. C’est leur projet », dit M. Henri. « Les architectes sont là pour faciliter, guider la conception et leur donner un grand espace à vivre. »

Mais chaque architecte est différent, ce qui rend leurs méthodes de travail différentes. Cependant, de nombreux projets de rénovation menés par un architecte pourraient passer par les étapes de base suivantes. Le fait que vous et votre architecte vous engagiez ou non dans toutes ces étapes dépend de l’étendue des travaux établie pour votre projet particulier. Par exemple, un architecte peut ne fournir qu’un ensemble de dessins conceptuels, alors que d’autres peuvent être engagés pour procéder à la gestion de la construction. Lisez cet article pour plus d’informations.

1. La première réunion

La consultation ou l’entretien initial a pour but principal de voir si vous, votre projet et l’architecte potentiel correspondent bien. « La première chose que je fais est de rencontrer le client potentiel et de discuter avec lui de ses objectifs », explique M. Henri. Au cours de cet entretien, il est préférable de communiquer clairement vos idées et de poser beaucoup de questions. Découvrez l’approche de l’architecte, son barème d’honoraires, les produits livrables et ce qu’il pense être important pour votre projet.

La première impression est importante, car elle vous permet d’évaluer si vous et votre architecte potentiel avez de bonnes relations, afin de pouvoir travailler ensemble sur le long terme. C’est probablement la partie la plus intangible – et la plus importante – de tout le processus. Évaluez si l’architecte est à l’écoute de vos besoins et confirme qu’il les comprend.

2. Phase de conception

Au début de la phase de conception, les architectes analysent les conditions existantes du site et élaborent des dessins conceptuels ou des idées qui intègrent les objectifs du client avec la direction esthétique et l’approche schématique de l’architecte. À ce stade du processus, dit M. Henri, il est bon de penser plus largement plutôt que de s’enliser dans des détails spécifiques. Par exemple, pensez à la façon dont l’ensemble de la maison sera aménagé et interagira avec le cadre naturel, plutôt que de vous concentrer sur les éviers ou sur des couleurs de peinture particulières.

Au cours de cette phase, M. Henri discute des photos d’inspiration avec les clients pour avoir une idée de ce qu’ils aiment et n’aiment pas. « Nous allons demander ce qui attire votre regard ou votre attention », explique M. Henri. À partir de ces conversations, il élabore généralement un ensemble de trois concepts différents, destinés à susciter un retour d’information et à affiner les désirs du client.

Le temps que cela prend peut varier. « Cela peut prendre un peu de temps, parfois dès la première fois », explique M. Henri. « D’autres fois, cela peut prendre beaucoup de temps avec beaucoup de va-et-vient.

3. Phase de documentation

Une fois l’orientation générale de la conception fixée, le cabinet Henri passe à une phase de documentation, au cours de laquelle l’architecte produit des dessins plus exhaustifs.

« Nous devenons plus précis sur les assemblages, les détails et les matériaux », dit-il. « Et il y aura toujours un va-et-vient ici, mais il y aura plus de dessins plats en 2D et moins de jolis rendus ». En plus de préciser le projet dans les moindres détails, ces dessins sont souvent nécessaires pour obtenir des permis et stipuler comment un entrepreneur doit construire.

« Il peut y avoir ici un ensemble de dessins de permis et un ensemble de dessins de construction », explique M. Henri. « Parfois, c’est la même chose, mais il arrive aussi que le dossier de construction contienne un peu plus d’informations, et que le dossier de permis contienne juste assez d’informations pour être examiné par la municipalité concernée ».

La première impression est importante. Vous devez avoir une bonne relation avec votre architecte afin de pouvoir travailler ensemble sur le long terme.

N’oubliez pas que des travaux de conception sont encore en cours pendant cette phase, comme la finition intérieure ou le choix des appareils de plomberie, explique M. Henri. « La phase de conception est donc plus globale, mais les dessins eux-mêmes deviennent plus détaillés au cours de la phase de documentation ».

4. Permettre

C’est la période pendant laquelle la juridiction locale examine les dessins et détermine si les travaux proposés sont conformes aux codes de sécurité locaux ou à l’examen de la conception. Chaque municipalité aura une approche différente, depuis la documentation requise jusqu’au délai d’approbation.

Ce qui prend trois mois dans une région ne peut prendre que trois semaines dans un autre. « Vous remettez un ensemble de dessins et il reste en pile jusqu’à ce qu’un examinateur de plans puisse l’obtenir. De temps en temps, ils sortent avec des commentaires auxquels l’architecte doit répondre ».

Pendant cette phase, on peut avoir l’impression que le projet stagne. Selon son expérience, « du point de vue du client, il ne se passe pas grand-chose pendant deux ou trois bons mois », explique M. Henri.

5. Administration de la construction

La phase de construction comporte deux parties. La première consiste à trouver un entrepreneur pour effectuer les travaux. Le calendrier de cette étape dépendra du client, car certaines personnes ont fait le choix au départ, tandis que d’autres ont besoin de l’aide de l’architecte pour leur sélection. Cette dernière étape peut impliquer une procédure d’appel d’offres, dans laquelle l’architecte aide le client à sélectionner deux ou trois entrepreneurs pour soumettre des offres pour les travaux proposés, et le client choisit la meilleure proposition.

Le calendrier est ici important. « La sélection des entrepreneurs peut se faire dès la phase de conception », explique M. Henri. De cette façon, l’entrepreneur peut proposer des coûts en temps réel tout au long du processus de conception. Il arrive aussi que le contractant rejoigne l’équipe pendant la phase de documentation et/ou d’autorisation. « Dans tous les cas, la sélection de l’entrepreneur se fait généralement avant l’approbation du permis », explique M. Henri. « Si vous attendez après, vous avez un délai encore plus long ».

Une fois que l’entrepreneur commence les travaux, le rôle de l’architecte n’est pas diminué. Il peut se passer beaucoup de choses en coulisses, comme le fait que l’entrepreneur appelle l’architecte pour s’assurer qu’il exécute correctement le projet ou que l’architecte doive dépanner en cas de problème. Au cours de cette phase, de nombreux architectes se rendent chaque semaine sur le site du projet avec l’entrepreneur et le client, et passent en revue les instructions avec les sous-traitants afin d’obtenir les bons détails.