Avec le changement climatique de ces dernières années, les phénomènes climatiques sont de plus en plus nombreux. Désormais, peu importe où vous vous situez, un risque est toujours présent. La construction a pris une autre tournure avec des normes de sécurité pour les cataclysmes naturels.

À chaque ville sa configuration

De nos jours, les constructions de bâtiments, qu’ils soient des habitations ou autres, n’étaient plus comme avant. Les risques sont nombreux : hiver très froid, tempête de neige, vague de chaleur, pluie diluvienne, etc.

Pourquoi différentes constructions pour chaque région ?

De base, un bâtiment sur le littoral ne peut être construit avec la même technique qu’un bâtiment situé dans une cuvette ou sur une montagne. Les risques climatiques dans chaque région sont différents. C’est pourquoi la construction ainsi que la sécurisation doivent être différentes selon la région. De ce fait, il faut faire une étude en amont :

  • Une étude des caractéristiques physiques du territoire
  • Une étude des impacts des activités humaines sur le territoire
  • Une étude sur les réseaux et les infrastructures existantes

Construction adaptée pour chaque situation

Une fois les études faites, il faut adapter le style et la technique de construction. Dans une région où il y a beaucoup de vent et des risques de tempêtes, il faudrait un bâtiment résistent à ce type de climat. Pour les zones souvent inondées, miser surtout sur les sous bassement solides ou la construction sur pilotis. Un exemple très concret est le style de construction des bâtiments au Japon. Ce pays est touché par le séisme tous les ans. Leurs bâtiments sont parasismiques. Cependant, certaines régions sont soumises à divers types de risques climatiques. Dans ce cas, il la construction doit suivre plusieurs normes.

Comment adapter les constructions aux aléas climatiques ?

Plusieurs disciplines entrent en jeu comme un spécialiste de l’analyse du risque foudre, un spécialiste des milieux littoraux, un spécialiste de l’impact de la météorologie sur le sol et les bâtiments, ainsi de suite. Voici quelques détails à prendre en compte pour adapter les infrastructures selon le climat :

  • Connaitre la morphologie et la nature des sols et des sous-sols. Ceci comprend entre autres l’analyse du site géographique ainsi que la connaissance des infrastructures et autres constructions déjà présentes.
  • Connaitre le milieu urbain de la construction. Le but ici est de mettre en évidence l’ilot de chaleur urbain comme la hauteur et l’espacement des bâtiments, l’orientation des rues, l’albédo ou encore la minéralisation du sol.

En résumé, avant la construction, tout passe par plusieurs études. La forme du bâtiment, les matériaux utilisés, diverses techniques doivent être conformes à la région. Cependant, certains éléments de sécurité sont mis en place après les gros œuvres comme le paratonnerre, les isolations thermiques. Les habitations sont aussi sujettes à ce type de construction, du moins à un certain niveau, car elles ne sont pas à l’abri des risques climatiques. Si vous êtes dans une région très exposé aux intempéries, vous devez les prendre en compte. Si les risques sont minimes, il faut quand même envisager le pire pour mieux se préparer. Quoi qu’il en soit, dans chaque région et chaque ville, il existe des normes de sécurité obligatoire pour les habitations.